L’essentiel sur : la FHU RESPIRE

227 Vues

Description

L’essentiel sur : la FHU RESPIRE
Mme Claire Andréjak
Coordinatrice de la FHU RESPIRE

Transcription :

Je m'appelle Claire Andréjak, je suis Professeure de pneumologie et donc pneumologue au CHU Amiens Picardie.

Je travaille dans une équipe de recherche, l'équipe Agir*, de l'UPJV *Agents Infectieux, Résistance et chimiothérapie (AGIR -UR UPJV 4294) et je suis coordinatrice de la FHU RESPIRE.

Une FHU, c'est une Fédération Hospitalo-Universitaire.

La nôtre a été labellisée au 1er janvier 2021, j'en suis la coordonnatrice.

L'objectif, c'est de faire travailler ensemble des services hospitaliers cliniques et des équipes de recherche de plusieurs centres hospitaliers universitaires et d'universités.

L'intérêt d'une FHU, c'est très clairement donc de mettre en commun des compétences qui sont différentes puisqu'on a certaines compétences au sein de notre université, notre CHU. Mais il y en a d'autres au sein des équipes qui travaillent dans les autres universités ou dans les autres CHU.

Donc on met en commun nos moyens, on les partage pour porter plus loin des projets.

Notre FHU est la FHU RESPIRE.

Notre objectif est de faire une approche intégrée en santé respiratoire en prenant en compte à la fois l'hôte, c'est-à-dire la personne, le patient mais également des gens en bonne santé, l'environnement dans lequel il vit, il interagit, et les pathogènes.

On sait très clairement qu'il y a des interactions entre la personne humaine, les pathogènes autour et son environnement - environnement au sens large du terme, c'est-à-dire la pollution, la pollution atmosphérique, mais également les toxiques, la pollution chimique, infectieuse, etc.

L'objectif c'est de prendre en compte les interactions et l'ensemble - et non pas de travailler que sur l'un ou sur l'autre - pour améliorer la santé respiratoire de nos patients.

Notre FHU comporte les quatre CHU, c'est-à-dire les deux CHU des Hauts-de-France, le CHU d'Amiens et le CHU de Lille, les deux CHU de Normandie, c'est-à-dire ceux de Rouen et de Caen, et les équipes des universités d'Amiens*, de Lille, *Université de Picardie Jules Verne d'Artois, Université Technologique de Compiègne, l'Université de Rouen et l'Université de Caen.

La FHU RESPIRE est constituée de 28 équipes de recherche et on est plus de 150 membres actifs, avec donc des compétences différentes.

On a découpé la FHU en cinq avec un premier package, on va dire "Environnement", qui concerne presque plus les gens exposés, sans forcément encore de pathologies respiratoires chroniques.

Un deuxième qui est plus sur les "Agents pathogènes", donc les agents infectieux, les bactéries, les virus, les champignons.

Donc bien entendu, comme virus, il y a le virus du Covid, mais pas que.

Une troisième partie sur les patients qui ont déjà des pathologies respiratoires chroniques pour comprendre la genèse mais également pourquoi ils font des exacerbations.

La quatrième sur la prise en charge thérapeutique, de la synthèse du médicament jusqu'à l'arrivée, on va dire, chez les patients, dans les essais cliniques et au quotidien.

Et la dernière, plus une partie, on va dire, qui va regarder à la fois vers le passé, donc prendre expérience de ce qui s'est passé avant on a l'exemple, notamment, de la tuberculose - mais également une part psychosociale, puisque ces patients qui ont des pathologies respiratoires chroniques, ils ont à s'insérer et ce n'est pas forcément toujours facile dans la vie au quotidien.

Et puis une partie de communication, de valorisation de nos résultats, à la fois auprès des professionnels, mais également auprès du grand public.

Plusieurs projets sont en cours actuellement, qui font intervenir plusieurs équipes de la FHU.

Il y a des projets qui partent sur des cohortes de patients.

Il y a des projets qui partent sur des cohortes de personnes entre guillemets "saines" et où sur lesquels on va analyser l'environnement de ces patients pour justement essayer de comprendre la survenue des maladies respiratoires chroniques.

Et il y a également des travaux qui sont en cours sur la prise en charge thérapeutique de l'élaboration de nouvelles molécules jusqu'à l'évaluation chez l'homme.

Avec la FHU RESPIRE, ce qu'on espère, c'est améliorer la santé respiratoire c'est améliorer la santé respiratoire en proposant une médecine plus personnalisée, à la fois prédictive pour essayer d'être en amont et prévenir, mais également pour la prise en charge personnalisée de chaque patient de chaque pathologie, de son environnement et des interactions avec les pathogènes aux alentours.

Lire la suite


  • CatégorieUPJV
  • Durée: 04:20
  • Date:  Il y a 2 mois
  • Mots clés:   no-tag


Veuillez choisir le nom de la playlist ci dessous